Agroécologie

Le courage de Mme Achta

 

 

 

Article du Journal du Jura - 3 novembre 2018

Article_Journal_du_Jura_03.11.18.pdf

 

 

 

 

 

 

Techniques pour une agriculture durable et de meilleurs rendements au Tchad

Notre partenaire tchadien AET – Assemblées Évangéliques au Tchad- est surtout présent au centre du Tchad (Guéra) où le climat est sahélien et la pluviométrie annuelle de 600 à 800 mm. Cette quantité d’eau permet une agriculture familiale dont vit 86% de la population. Malheureusement, une baisse du rendement des terres agricoles a été notée ces 20 dernières années. Actuellement, env. 40% de la population tchadienne est en situation d'insécurité alimentaire sévère ou modérée.

Notre projet en agroécologie vise à augmenter les rendements agricoles au Guéra (centre du Tchad) par des techniques simples, telles que :

 • la pratique du zaï (= des creux de 20 cm qui permettent de concentrer l'eau et la fumure dans des micro bassins où les graines sont semées)

 • le paillage des cultures pour mieux capter les pluies peu fréquentes et souvent torrentielles, et lutter contre l'érosion

 • la pratique de principes éthiques (fidélité à la terre, donner pour recevoir)

 • ...

UN RÉSEAU DE 24 AGRICULTEURS PROMOTEURS

Début 2017, une vingtaine d’agriculteurs ont été choisis pour devenir les promoteurs de ces techniques. Un consultant – formateur béninois et un agronome suisse assurent leur suivi et leur formation continue et animent des ateliers d'échange d'expériences.

UNE FERME MODÈLE

Pour les années à venir, nous prévoyons de renforcer un appui technique de proximité au travers des agriculteurs promoteurs. Nous avons aussi le projet de démarrer une petite ferme qui servira de lieu d’expérimentation et de formation.

 "J’avais une récolte de 26 sacs de 100 kg en 2016. J’évalue la récolte de cette année à 44 sacs. Je pourrai ainsi stocker une partie et vendre le reste. C’est bien pour ma famille puisque nos revenus ont augmenté. Avec cette technique, on verra si la qualité des sols s’améliore. Si oui, on pourra se passer de la culture jachère (rotation de l’utilisation des champs)". Un agriculteur promoteur